Béguinage

Le concept du béguinage a surgi plusieurs fois au fil de mes lectures et conversations ces dernières années, évocations des femmes libres des temps anciens, avec La nuit des béguines d'Alice Kiner, avec Sorcières de Mona Chollet, mais aussi dans la vie réelle, dans ces nouvelles formes d'habitats partagés, de maisons de retraites d'un autre genre, dont la Maison des Babayagas est le modèle. Merci à Danielle Michel-Chich pour cette magnifique biographie de Thérèse Clerc. Encore une fois, c'est une femme qui met en avant une autre femme.

« Cette maison est directement inspirée des béguinages : dès le Moyen Age, en Europe du Nord, des femmes se sont regroupées dans de modestes maisons disséminées dans la ville, toujours à proximité de l’église qui était alors le cœur de la cité. Elles avaient fait le choix de se consacrer aux autres et leurs maisons n’étaient nullement entourées d’enclos. Les béguines – dont les dernières sont mortes à Düsseldorf en 1930 – vivaient en petites communautés strictement réservées aux femmes qui se dévouaient à leurs concitoyens et étaient totalement intégrées dans la cité. Elles vivaient dans la tradition d’être ensemble tout en préservant l’autonomie de chacune. 
Les Babayagas rêvent d’être les béguines du XXIème siècle ! »

 

 Danielle Michel-Chich, Thérèse Clerc, Antigone aux cheveux blancs, des femmes-Antoinette Fouque, pages 23-24

 

 

Tweets de encycloDfemmes @encycloDfemmes
Version imprimable Version imprimable | Plan du site
© L´Encyclopédie des Femmes