bonne-soeur

~ ou princesse

 

Madame Louise de France fille de Louis XV est à la cour à Versailles. Elle prépare en cachette son entrée au carmel. Elle s’est procuré les constitutions de Sainte-Thérèse, ainsi que la tunique de serge des novices, en secret. Encore à la cour, elle rédige des cahiers, au jour le jour, carnets de bord de ses pensées, prièéres et réflexions qui furent ensuite publiés sous le titre Les méditations eucharistiques. Elle est entrée au carmel de Saint-Denis le 10 avril 1770 à 33 ans, jusqu’à sa mort le 23 décembre 1787. Cette entrée pourrait également figurer au mot "princesse". A suivre.

 

« Je ne me suis rien déguisé, abaissements, pauvretés, austérités de toute espèce, provations de toutes sortes, solitude, délaissement, contradictions, humiliations, mépris, mauvais traitements ; j’ai tou mis au pi, rien de m’a effrayée, j’ai comparé l’état de princesse et létat de carmélite, et j’ai toujours prononcé que celui de carmélite valait mieux que celui de princesse ; jamais ce jugement ne s’effacera de mon cœur. »
Méditations eucharistiques, éditions ŒIL, 1988, p.208, cité dans Carmel, Madame Louise de France, Princesse et carmélite (édition du carmel)

 

Le carmel est un ordre catholique, les moniales sont appelées les carmélites. Elles dédient leur vie à la prière. L’ordre est contemplatif et apostolique.  Chaque communauté doit être auto-suffisante et subvenir à ses besoins par le travail. Deux femmes parmi les trois grandes personnalités de cet ordre : Sainte Thérèse d’Avila, Sainte Thérèse de Lisieux (et Saint Jean de la Croix). J'ai un faible pour les carmélites, c'est grâce à Edith Stein. Lencyclopédie des femmes contient d'autres références aux bonnes soeurs, dont une pour l'instant à l'entrée "amour".

 

 

Tweets de encycloDfemmes @encycloDfemmes
Version imprimable Version imprimable | Plan du site
© L´Encyclopédie des Femmes