retraite

maison de ~

« La Maison des Babayagas, c’est une anti-maison de retraite. (…) Les babayagas qui seront locataires de l’OPHLM avec des loyers modulables de 200 à 700 euros en fonction de leurs ressources, vivront dans un petit immeuble de trois étages comprenant une vingtaine de studios de 35 m2 indépendants avec cuisine et salle de bain et des espaces collectifs (terrasse, bibliothèque, bassin d’hydrothérapie, ateliers pour les artistes, salles de réunion…) et deux chambres d’hôtes pour les visiteurs ou une infirmière de nuit car il n’y aura aucun espace médical (les Babayagas recourant aux services de soins à domicile si besoin est).
Cette maison aura quatre caractéristiques principales et sera :
- autogérées(…)
- solidaire (…)
- citoyenne (…)
- écologique (…) »

Tous les aspects sont prévus dans les moindres détails pour éviter d’être « emmurées vivantes ». »

Danielle Michel-Chich, Thérèse Clerc, Antigone aux cheveux blancs, des femmes-Antoinette Fouque, pages 21-24

Aussi, ce pourrait être dans l’entrée « béguinages » ou « chambre à soi ».

.

 

 

Tweets de encycloDfemmes @encycloDfemmes
Version imprimable Version imprimable | Plan du site
© L´Encyclopédie des Femmes